top of page
6218e9d8bef36532484538.jpg

Chanteuse

Karine Deshayes

Philippe-cassard-photo6.webp

Pianiste

Philippe Cassard

emmanuelle-bertrand-97671964.png

Emmanuelle Bertrand

Violoncelliste

IMG_7886_edited_edited.jpg

Gabriel Richard

Violoniste

Autour du chant

Vendredi 23 juin - 20H30 - Église Saint-Sulpice

 

Schubert, Gounod, Godard, Strauss,

Rachmaninov, Kreisler, Debussy...

Karine Deshayes, chant

Philippe Cassard, piano

Gabriel Richard, violon

Emmanuelle Bertrand, violoncelle

Karine Deshayes, chant

 

Considérée comme l’une des meilleures mezzo-sopranos de sa génération, sacrée pour la troisième fois en 2020 Artiste Lyrique de l’année aux Victoires de la Musique, Karine Deshayes débute sa carrière au sein de la troupe de l’Opéra de Lyon avant d’être invitée sur toutes les plus importantes scènes françaises. Elle remporte de grands succès à l’Opéra de Paris dans les rôles mozartiens (Cherubino, Dorabella, Donna Elvira), rossiniens (Angelina, Rosina, Elena) et dans ceux de Poppea (Incoronazione di Poppea), Roméo (I Capuleti e I Montecchi), Charlotte (Werther) et Carmen (Carmen). Elle aborde également les rôles-titres d’Armida à l’Opéra de Montpellier et de Semiramide à l’Opéra de Saint-Étienne, l’Alceste de Gluck à l’Opéra de Lyon, Elvira (I Puritani version Malibran) au Festival Radio France et Montpellier.

Sa carrière s’ouvre également à l’étranger : Festival de Salzbourg, Théâtre de La Monnaie, Teatro Real de Madrid, Liceu de Barcelone, Metropolitan Opera de New York et San Francisco Opera.

Plus récemment, elle triomphe dans le rôle de Elisabetta (Elisabetta Regina d’Inghilterra) au Festival de Pesaro, chante Angelina (Cenerentola) au Teatro Real de Madrid, Giovanna Seymour (Anna Bolena) à l’Opéra de Zürich, Valentine (Les Huguenots) au Théâtre Royal de la Monnaie et dans le rôle-titre de Norma au Festival d’Aix-en-Provence.

Son dernier enregistrement, consacré aux Airs d’Opéras français « Une Amoureuse Flamme » chez Klarthe, unanimement fêté par la critique a été récemment récompensé d’un «Diamant Opéra» par Opéra Magazine.

bottom of page